Colloque DIDACTIfen – Liège, 7 et 8 juillet 2020

La 2e édition du colloque du DIDACTIfen se déroulera à Liège (Belgique) les 7 et 8 juillet 2020.

Le colloque ciblera ce qui fait le quotidien des enseignants, des conseillers pédagogiques, des formateurs et des chercheurs en didactique et en pédagogie, tous niveaux et types d’enseignement confondus : les obstacles à l’apprentissage.

La notion d’obstacle est inhérente aux interactions didactiques (Clivaz et al., 2015). Les identifier, les modéliser, les surmonter fait partie intégrante des compétences propres au métier (Astolfi, 1992). Qu’il s’agisse de la préparation, de la gestion ou de l’évaluation d’un cours, ce que d’aucuns appellent obstacles épistémologiques (Bachelard, 1938), obstacles didactiques (Brousseau, 1986), objectifs-obstacles (Martinand, 1995), bottlenecks/goulots (Pace, 2017), threshold concepts/concepts-seuils (Meyer & Land, 2003 ; White, Olsen & Schumann, 2016), erreurs productives (Reuter, 1984 ; Kapur & Kinzer, 2009), résistances (Villeneuve, 2010 ; Noel-Lepelletier, 2012), etc. sont à prendre en compte dans la démarche de scénarisation pédagogique. Une attention renouvelée pour la notion d’obstacle à l’apprentissage se justifie par ailleurs par des préoccupations politiques et des courants pédagogiques qui insistent sur la différenciation de l’apprentissage ou l’apprentissage inclusif, c’est-à-dire l’attention aux obstacles d’apprentissage qui caractérisent spécifiquement le parcours de tel élève par rapport à tel autre.

Les communicants pourront faire état de recherches de nature variée (épistémologique, empirique, technologique) mais aussi d’études diagnostiques, d’études de dispositifs, de recherches-actions… Les contributions sont à soumettre pour le 15 janvier 2020. Elles pourront :

  • s’intégrer dans un symposium qui réunira a minima trois communications émanant de chercheurs issus d’au moins deux établissements d’enseignement supérieur différents ;
  • faire l’objet d’une communication individuelle (20’) que le comité organisateur intégrera au sein d’un panel  comprenant d’autres communications ;
  • prendre la forme d’un atelier (1h30) durant lequel le communicant devra « faire vivre » aux participants un dispositif didactique puis leur permettre d’en analyser les effets, de prendre distance par rapport à lui ;
  • être présentées sous la forme d’un poster lors d’une séance dédiée à cet effet.

 

Le site du colloque : https://didactifen2020.sciencesconf.org/